Merci à

Nos complices CELINE (qu’on a honteusement oubliée lors de la restitution…mais c’est le risque de l’exercice…) Laeticia, Maxime, Stéphane, Kamal, Tessa, Mohamed, Keltoum, Choukri, Nathalie, Nina, à Gigi et Anne, aux jeunes du quartier, aux moins jeunes, aux collégiens de Péguy, aux profs motivés de l’atelier théâtre (C’est qui cette Péguy au fait ?), aux timides et aux comédiens de l’IME , aux danseurs du CEJS, aux cascadeurs du mercredi (ils se reconnaîtront), aux enfants bouleversants de l’IEM, aux cascadeurs de la place Verlaine, à la crèche M.Leroy et à ses contes enchantés, aux excités de la classe de 2nde pro du lycée de Tilloy, à Hélène et aux deux Pierre pour avoir essayé avec nous l’ «agir ensemble », à la « vie active » (c’est important ça, une vie active), au PRE pour ces deux rencontres en petit comité, au CSAO et à NICO ( c’est un sigle NICO ?), aux improvisateurs du centre Mercatel , aux « dames de la couture » comme les appelle Marion, au foyer de jeunes travailleurs avec qui on aura joué au foot et c’est déjà pas mal, aux footballeurs du CADA (qu’on aurait aimé rencontrer plus…but time is missing), aux sous sols de l’ACH et à l’énergie de Nathalie, à la maternelle Voltaire et à Mme Molin, à Family Sphère, à la seule spectatrice le soir où Vasil a fait de la sphère au théâtre de verdure, à l’automne et a ses couleurs, à Automne, à nos Rabbits Marc, Alexis et Lawrence, à l’école primaire Voltaire et aux spectateurs de la tour Verlaine, aux joueurs du club des ainés, à la boucherie « L’étoile du nord, à la friterie près du rond point, au photographe de la ville pour ses clichés volés, au système municipal auquel on a toujours rien compris, enfin à tous ceux qui travaillent au quotidien pour mieux vivre ensemble, ceux qui résistent, ceux qui créent, ceux qui essaient et réessaient encore, ceux qui cultivent la joie, à tous merci.

à tous ceux qu’on a oubliés aussi…

Publié dans Non Classé | 1 commentaire

La soirée de mardi

Hier soir, nous avions invité toutes les personnes rencontrées, les partenaires, les jeunes du quartier, les habitants, pour clore ensemble ces trois mois de résidence-mission « cirque »!

Mais quelle « forme » donner à ce dernier moment, à ce temps de « restitution », à cette ultime soirée ensemble? Comment être dans le partage, et non dans l’énumération? Dans l’échange sensible et non dans le rendu formel? Comment se dire au revoir » sans que cela fasse « conclusion »? Un adieu, oui, mais un adieu sincère, joyeux!

Après de longues discussions, plusieurs réunions, quelques doutes
et de nombreuses questions, nous avons finalement choisi de faire « à
notre manière », c’est à dire de montrer des bribes, des inventions, des « impromptus », d’expliquer un peu mais pas trop, d’y aller franchement, d’essayer pour de vrai, d’être doux avec de l’humour et surtout de rester fragile, à l’écoute.
Nous avons aussi proposé aux groupes avec lesquels nous avions travaillés de profiter de la soirée pour  » prendre le plateau ». Une soirée « carte blanche partagée » en sorte, agrémentée d’une exposition-trace avec photos, petits films et souvenirs en tout genre.

Les jeunes du CEJS ainsi que John du groupe de « la vie active » ont proposé des danses. Nous, nous avons réalisé « 18 gestes artistiques en 10 minutes », présenté une dernière fois, nos agrès : le fil, le mât chinois, la sphère. Nous avons projeté des petits films sur le grand écran blanc, lu des textes du blog, chanté des chansons. Nous avons distribué des bonbons, des poèmes, des saltos.

Nous avons savouré le bonheur de rejouer encore pour tous ces visages connus: les jeunes de Verlaine, les demandeurs d’asile, les lycéens de Tilloy, les profs et les collégiens de Péguy, l’équipe du Pharos, les dames du quartier, Nathalie, les jeunes du CEJS, ceux de la « vie active », les profs d’éducation socio-culturelle du lycée agro, nos amis Nan, Jean et Nara, les enfants de Stéphane, et la dame serbe de l’arrêt de bus, rencontrée lorsque nous étions en plein tournage de notre petit stop-motion dans le quartier, qui est venue ce soir-là au théâtre avec son fils.

Merci à vous! Nous avons passé une soirée merveilleuse, à l’image de notre séjour ici, intense, émouvant, et profondément humain!

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Vous avez Rendez Vous !

MARDI 17 DECEMBRE au PHAROS

Restitution/ Journée de partage pour clore la résidence de 3 mois avec un TEMPS FORT A 19H

Exposition, vidéos, présentations, cirque…

Renseignements au 06 79 13 14 48 ou au 06 18 34 89 81.

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Depuis Troyes

Nous sommes partis une semaine pour jouer notre spectacle « Issue01 » à Troyes, au Théâtre de la Madeleine. Les journées sont chargées: installation des agrès et recréation des lumières du spectacle, rencontres avec des lycéens troyens qui viendront voir notre travail jeudi, « miniature-canapé », répétitions, musique, réunions, étirements, préparation de l’exposition qui accompagne la représentation d' »Issue01″. On a aussi lavé la housse du canapé rouge. On est dans l’Aube mais on pense souvent à Arras, à l’équipe du Pharos, aux enfants et aux ados arrageois, l’accent chti nous manque un peu…
Retour prévu vendredi soir, pour une dernière semaine dans le nord… On va tout faire pour préparer une belle soirée de restitution du 17/12! Ce sera l’occasion de se revoir encore une fois et de partager un beau moment ensemble avant notre départ le 20/12!
Alors, rendez-vous tout bientôt!

Publié dans Non Classé | 2 commentaires

Remerciements

Envie de dire « merci » à tous les enfants des ateliers, de l’IME, du quartier, de l’IEM, les collégiens et les petits bouts qu’on voit depuis plusieurs semaines.

Envie de dire merci à Automne qui est venue nous aider à garder Camille et qui a participé aux ateliers et suivi le projet, avec sa belle énergie.

Envie de dire merci à Virginie, présidente de Porte 27 qui est est venue nous voir « sur le terrain ». A Anne, notre administratrice de choc qui nous suit depuis Châlons en Champagne et qui travaille avec nous!

Envie de dire merci à Laetitia! A Céline! A Max! A Tessa!

A Stéphane! A Kamal! Choucri! Mohammed!

MERCI!

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Journée marathon, avec amour

Aujourd’hui, journée marathon. Vasil a joué ce matin devant les élèves de l’école Voltaire. Il a fait un salto très haut, les enfants criaient et applaudissaient. La sphère a tournoyé, toute brillante et métallique. A 14h, on est allé joué la « miniature-canapé » à l’occasion d’une réunion des comités d’habitants du quartier. C’était une surprise, concoctée avec Nathalie de l’ACH (Association des Comités d’Habitants). La salle était petite, alors on s’est tous serré, on a poussé les tables. Acrobaties de poche, spectacle de salon, jonglage au milimètre près… C’était une mini-miniature. Après, on a partagé une tasse de café, tout en admirant les premier pas titubants mais souriants du petit Jordan. Puis « l’ordre du jour » a repris le dessus, on a salué les habitants et on est reparti, direction le Pharos…

« Atelier théâtre » avec le Collège Péguy! Vasil et Matthieu demandent aux professeurs et aux élèves de l’atelier d’écrire un petit autoportrait. La consigne: répondre à la question « Comment vous êtes arrivés là? » en quelques minutes. Une personne se raconte, l’autre transcrit la rencontre sur le papier. Flux de parole, flux de mots. L’oral plus rapide que l’écrit. L’écrit plus inscrit que l’oral… Verba volent, scripta manent… C’est un exercice d’écriture qu’on avait fait avec Guy Alloucherie, lorsqu’on étudiait au CNAC (Centre National des Arts du Cirque). Dans cet autoportrait croqué sur le vif, la réalité et la fiction se mélangent, sans mensonge, pour devenir un témoignage. Cela permet de « se dire » avec vérité, tout en créant ce « léger » décalage, cette respiration nécessaire -qui n’est pas une mise à distance- pour entrer en résonance avec son propre vécu, et par la suite, avec le vécu des autres.

Le soir, Vasil est retourné dans la cour de l’école Voltaire. La cour était vide, il faisait nuit, alors Vasil a installé des projections colorées sur les façades du bâtiment. Depuis leurs fenêtres, les habitants ont pu voir les ombres de la sphère et le corps découpé de Vasil, homme-objet, danser comme dans un rêve d’enfant.

Pendant ce temps, j’étais au lycée agricole, à Tilloy, pour une séance-ciné organisée avec les professeurs d’éducation socioculturelle, pour les élèves internes de l’établissement. Au programme: « Le funambule » (« Man on Wire »), réalisé par James Marsh. Ce film-documentaire est une reconstitution du célèbre « coup » de Philippe Petit, funambule, qui a tendu son câble entre les tours du World Trade Center et dansé au creux des nuages. C’était le 7 août 1974. Après la projection du film, on a discuté avec la dizaine d’internes qui étaient là, et on a bu un petit jus de pomme.

Alors ce soir, on est rincé, mais c’est une bonne fatigue. Celle des journées « bien remplies ». Une journée marathon, riche en émotions, nourrie de la réalité des rencontres mais aussi de ces rêves qui nous poussent à être curieux et à provoquer parfois le monde, avec amour.

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Les jongleurs du vendredi

Vidéo | Publié le par | 1 commentaire

Les visages des enfants de l’IEM…

Une semaine a encore filé. Il a un peu plu. Il a fait froid. Nous cheminons doucement vers la fin 2013. Vers Noël, ses bougies, ses guirlandes, ses sapins. Ce soir, au supermarché, c’était la collecte pour les restaurants du coeur. Ce soir, dans mon coeur, c’était un sentiment mêlé de nostalgie, de peur, d’amour et d’espoir. Dans quelques semaines, nous aurons quitté Arras. La face de la terre n’en sera pas changée. La terre tournera, et nous serons à l’envers, sur les mains, un peu plus loin. Mais nous aurons changé.

Je pense sans cesse depuis lundi dernier aux visages des enfants de l’IEM. A l’élégance de Camille, à Benjamin et à son sourire indescriptible, à Lorenzo et à son rire communicatif, à Matéo et à sa douce présence. Ces enfants m’ont bouleversée, ils ont marché sur mon fil et depuis, je me sens moins seule. Je porte avec moi, ces visages.

P1040118

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Un petit coin d’absurdité

Cela fait maintenant plus de deux mois que nous avons pris nos quARTiers au Pharos. Nous avons notre bureau, nous partageons nos casiers avec nos collègues Laetitia et Maxime, nous allons et venons de la salle « maxi » à la « mini » en passant par celle dites « des événements familiaux ». Le local technique, les couloirs, les loges, la régie, le placard à balais n’ont plus aucun secret pour nous… En un mot, nous connaissons le Pharos jusque dans ses moindres recoins. Justement, en nous rendant régulièrement dans une petite pièce close réservée aux choses que l’on fait seul, nous avons relevé un détail absurde, voire grostesque. Nous n’osions pas en parler à nos semblables, craignant de soulever un débat tout aussi absurde, mais ce soir, nous avons décidé de briser le silence. Au Pharos, curieusement, les rouleaux de papier toilettes sont monstreusement gros. A tel point qu’ils ne peuvent être placés sur le porte-rouleau qu’en fin de course, lorsqu’ils sont au bout du rouleau. Les voies du fonctionnement d’un pôle culturel sont parfois impénétrables mais à force de recherches et d’obstination, nous avons trouvé la clef du mystère: l’entreprise qui a remporté le marché public pour le papier toilette ne fait que des gros rouleaux de PQ. Et l’entreprise qui a remporté le marché public pour les porte-rouleaux ne fait que des petits porte-rouleaux, donc on se retrouve avec des gros rouleaux pour des petits porte-rouleaux.

P1050193

Publié dans Non Classé | Laisser un commentaire

Chorégraphie de joie

P1040240 2

Hier nous avons retrouvé les jeunes du CEJS. Ils sont venus au Pharos avec Perrine et Francine pour répéter une chorégraphie signée. Ils ont choisi des mots en langue des signes, puis ils ont inventé une danse à partir de ces mots. Un signe, un geste, une intention. « Joie ». « Rencontre ». « Passé ». « Futur ». « Transmission ». « Amitié ». Chaque mot est mouvement. En langue des signes, les mains parlent, mais les corps aussi. L’expression est contagieuse, l’expression envahit le corps, la joie est partout, jusqu’au bout des doigts. Le « futur » provoque de grands bonds en avant! Perrine est danseuse hip-hop. Elle aide les jeunes à écrire leur chorégraphie. Ils travaillent en musique. Ce n’est pas parce qu’on entend mal qu’on ne travaille pas en musique. Au contraire, tous sont très sensibles aux vibrations et au rythme. Nous sommes très touchés qu’ils nous montrent leur danse. C’est  beau. Nous prenons ensuite le temps de chercher ensemble comment développer cette chorégraphie: la répéter doucement pour permettre aux spectateurs qui ne connaissent pas la LSF (langue des signes française) de se repérer dans les gestes, créer des petits duos autour d’un mot, croiser les regards, former un choeur…

P1040286

Vers 16h30 une dizaine d’enfants arrive. Ce sont des enfants du quartier qui ont l’habitude de venir tous les mercredi au Pharos pour faire un atelier cuisine. Comme ils ont fini, ils sont passés dans la salle de spectacle, pour voir… Des spectateurs! Ophélie, Claire, Youssef, Rosana, Damien, Alexandre, Shaïna et Laurie dansent pour eux. C’est très généreux. Les enfants applaudissent de tout leur coeur. Puis les tout-petits se glissent dans les pas des plus grands, et les jeunes du CEJS les guident et leur apprennent la chorégraphie. Les mots ont pris corps, les signes se sont envolés, restent la rencontre, l’amitié et le présent, partagé.

Publié dans Non Classé | 1 commentaire